Blog SprintProject Article Side
Blog > Avis d'expert > Les entrepôts : nouvel eldorado du plein emploi ?

Les entrepôts : nouvel eldorado du plein emploi ?

Article publié le 8 juillet 2019 par Gaspard Schmitt, Co-Fondateur, Side

Les 30 glorieuses ont marqué en France une époque prospère, où le chômage n’était qu’un détail. Les usines étaient alors les organisations pourvoyeuses d’emploi dans le pays : Moulinex, Renault, La Redoute…  Pour des postes principalement “col bleu” de couture, soudure, mécanique… Le plein emploi était une réalité.

Depuis les années 80, cette période est considérée comme révolue, avec des taux de chômage supérieurs à 10% en 1993 et 2012. Des doutes planent sur la capacité du pays à renverser la situation. Seulement voilà, depuis 2016 le chômage baisse. En 2019 il est à 8%, le taux le plus bas depuis 10 ans.

Parmi les industries à l’initiative de cette baisse du chômage : la logistique.

Les ouvertures d’entrepôt se multiplient, chaque newsletter de Supply Chain Magazine en témoigne. Les tailles d’entrepôt battent des records chaque année, à l’image du site Amazon de Brétigny sur Orge de 142,000 m2 qui verra le jour d’ici décembre.

 

Les entrepôts du 21ème siècle sont les usines du 20ème siècle.

Ouverture de site rime avec ouverture de postes : caristes, manutentionnaires, chefs d’équipe… Chaque commune se bat pour attirer les nouveaux sites et réduire ainsi le taux de chômage local. Les poches d’emploi existent bel et bien. Aujourd’hui, les préparateurs de commandes sont les nouveaux cols bleus.

 

Le problème c’est la rareté des bons candidats.

Les ouvertures de poste sont nombreuses, mais les bons candidats sont rarement en face. Pourquoi ? Pour 3 raisons principales :

1) Les entrepôts cherchent à réduire leurs coûts fonciers et s’éloignent de plus en plus des zones urbaines, ce qui complique le sourcing de candidats adéquats.

2) Les métiers de la logistique en 2019 sont exigeants, ils demandent de fortes cadences pour tenir les délais demandés par les consommateurs finaux, ainsi qu’une aisance technologique pour gérer des outils comme les PDA.

3) Les prestataires de recrutement traditionnels n’arrivent plus à attirer les talents et tournent avec les mêmes viviers réduits de candidats.

SprintProject article Side 2

La clé c’est la création de nouveaux viviers et la spécialisation.

Pour faire des entrepôts un nouvel eldorado du plein emploi, les prestataires de recrutement ont un rôle essentiel à jouer. D’abord, ils doivent réussir à attirer de nouveaux profils, à l’aise avec les nouvelles technologies, prêts à se déplacer, pour répondre à la pénurie des zones logistiques. Ces nouveaux profils peuvent provenir d’Instagram, Facebook, d’IUT locaux (comme le très bon IUT Logistique de Sénart), mais ils ne sont plus dans les agences physiques.

 

Par ailleurs, comme les métiers de la logistique deviennent de plus en plus spécifiques selon les secteurs (un préparateur de fruits et légumes à Rungis n’aura pas les mêmes compétences qu’un préparateur sur un site e-commerce de prêt-à-porter), alors les prestataires doivent être en mesure de comprendre les spécificités attendues par chaque entreprise pour qualifier, puis former les profils en conséquence.

 

C’est exactement l’engagement que prend Side : spécialisation logistique et création de nouveaux viviers par zone.

Side est une entreprise de travail temporaire d’un nouveau genre :

– nous développons une interface en ligne où les entreprises peuvent piloter leurs besoins temporaires en toute transparence

– nous développons de nouveaux canaux d’acquisition de profils pour avoir des candidats qui sortent de l’ordinaire

– nous sommes spécialisés sur les métiers de la logistique et du retail pour apporter l’expertise nécessaire

Ce positionnement nous a permis d’atteindre un taux de satisfaction des profils de 92% sur des zones historiquement très pénuriques, comme Saint Quentin Fallavier (Isère) ou Lognes (Seine-et-Marne).

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à regarder https://www.side.co/fr/companies ou à nous contacter directement.